Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

COMMENT TE DIRE AFRIQUE ?

Comment te dire AFRIQUE ?

J’écrirai le mot SOLEIL, celui qui me manque

Et le mot PAUVRETE en pensant aux enfants qui ne vont pas à l’école.

Je dirai le mot ENFANTS qui fourmillent dans les rues

Et  le mot FEMMES qui transportent tout sur leur tête.

Je te raconterai la forêt, la jungle et les animaux sauvages.

Je te dirai les mangues qui tombent sur les toits des maisons

Et tous les FRUITS que je ne peux te nommer en français.

Et aussi la VILLE qui bouge de partout, les embouteillages,

Ça crie, ça klaxonne, ça gesticule !

Moi, je t’écrirai le mot GUERRE dans mon pays le Mali

Et le mot FATIGUE d’avoir travaillé si longtemps étant enfant.

Moi, je te dirai le PEUPLE qui travaille dur,

Mon continent et ses dirigeants qui trichent avec l’argent.

 

Comment te dire AFRIQUE ?

Je te dirai le mot AMI

Chez nous, c’est dehors que l’on vit, et des amis, on s’en fait beaucoup !

J’écrirai le mot RACONTER

Les personnes âgées, on aime les écouter

C’est leur VIE  que l’on entend se  raconter.

Comment te dire AFRIQUE ?

Mon PAYS, celui d’où je viens

La ville et le quartier où je suis né

La famille que j’ai quittée.


Ecrit par :
- Djouldé,
- Mamadou,
-
Oué,
- Paskale
- Sanoussy

 

Voir les commentaires

Dictature, je te vois t'installer....

Laissons de côté les tergiversations en Amérique....le maître des lieux la-bas fait souvent volteface, devant les attaques à ses décisions. Mais c'est hélas, sous nos cieux, que je vois arriver à grands pas les relents hostiles à la démocratie. Des nostalgiques d'une certaines époque... Voyez-vous, quand on parvient à déclarer qu'on ne peut organiser des élections, ou qu'on commence par museler la presse, cela s'apparente effectivement à une instauration pure et simple à la dictature.

En réalité, il s'agit d'une évidence sous d'autres cieux africains où c'est par forcing avéré que l'imposture a été installée. Dans les cas qui me préoccupent, c'est la façon insidieuse, murement réfléchie et qui s'installe munitieusement, et qui malheureusement risquent d'échapper à l'oeil de beaucoup, qui est inquiétant.  

Analysez l'actualité au Togo et au Tchad, deux pays valets d'une "grande démocratie". .

Voir les commentaires

R.I.P. E. TSISSEKEDI

R.I.P. Etienne TSISSEKEDI
lire sa bio dans ce lien, sur www.wikipedia.com

Voir les commentaires

Invité surprise en France…

Pour commencer ….

Je savais les Africains rompus au voyage pour aller en France, ce pays splendide et civilisé, parmi les chantres de la démocratie européenne, ce pays dont on dit tout du bien. Mais aussi, de ses déboires contre les immigrés on en parle !!! Et surtout depuis les récentes guerres créées partout dans le monde pour les intérêts des uns et des autres, mais surtout des grandes puissances. Inutile ici de citer la pléthore de guerres lancées ca et là, aux motifs fallacieux et qui sont justement l’œuvre de ces puissances. L’une, celle de la Lybie, qui m’écœure encore et toujours…. a bien été celle de la France. Ses conséquences, demeurent plus de cinq après, d’une incidence désastreuse et catastrophiques pour la sous-région ouest-africaine, qui à petits pas, se construit. Les conséquences ? N’en parlons pas non plus ... car les écrits là-dessus sont tel que les répéter ici encore, ressemblerait purement et simplement à de l’apologie, hélas.

Guerre égale immigration…

Parmi les conséquences, l’une dont personne prétendre ignorer est bien l’immigration, aussi bien celle plus atroce de ceux qui vivent l’enfer dans ces guerres, que celle un peu plus douce de ceux qui, prennent la route de la méditerranée sur la base d’un quête d’un eldorado qu’ils délaissent malheureusement ici. De toute façon, nous savions les seconds traqués et expulsés à la manu-militari dans cette France démocratique et civilisée….pour nous dit-on souvent…le manque de papiers. Comme si, pour quelqu’un qui brave vents, sable et eaux pendant souvent des mois, il y a possibilité de garantir un quelconque papier. Bref, ils constituaient des invités non-désirés….  Mais pour les premiers, ceux qui, du fait de l’enfer qu’ils subissent chez-eux, ont dû quitter, l’Europe et particulièrement n’a jusqu’alors offert que le peu de ses capacités et de l’aura qu’elle propage sur ses valeurs… Attroupements dans des espaces inhumains, tris divers, et j’en passe. Là encore, malgré les sinistres qui expliquent que des individus…. quittent leur terroir pour s’inviter ailleurs où trouver quiétude, semble une pilule difficile à avaler surtout pour notre belle France.

De l’invité…..

Depuis peu, surtout depuis le démarrage des primaires en France, on entend et on continue d’entendre des questions relatives à la politique africaine de la France, question médiatisée avec emphase et tintamarre par la radio France internationale (rfi) qu’on sait plus écoutée en Afrique que partout ailleurs. Pour moi, c’est bien curieux…. et les raisons sont multiples.

En effet, parler du développement de l’Afrique comme préoccupation d’élections présidentielles en France, outre toutes les réalités que beaucoup ont passé le temps à dénier sur l’importance de notre continent est un bien minable amusement. Traite négrière, colonisation et indépendance, continuent de sonner dans mes oreilles avec des décibels au-delà de mes capacités qu’ils soient prononcées oralement ou non. Juste parce que, des siècles de ce qu’on peut appeler à tord relation avec autrui… demeure traumatique pour moi, quelque soit l’aspect considéré. Mais aussi, que ces donneurs de leçons, peinent aujourd’hui encore où un élan d’humanité pousse beaucoup à un mea culpa pour les empruntes saignantes laissées par eux dans la vie et l’histoire d’autres peuples, à reconnaître et s’excuser, est pour mon entendement un pure et simple affront, éhonté, teinté d’une violence voilée. Car, sir les raisons étaient prétendument pour nous apporter civilisation, développement et que sais-je encore, et que les faits reprochés, n’étaient que des revers non planifiés, les reconnaître et s’en excuser par la France ne devraient qu’être une tâche facile et humble à exécuter.

Que la question de la politique africaine française surgisse aux préliminaires d’une élection en France est bien un simple effet d’annonce…. Une politique de repositionnement de ce pays qui, pour se construire continue de se nourrir du sang des victimes des dictatures savamment entretenus ici et là. Je passe les exemples…. Seuls, nous, ignorants attitrés de nos Etats se complairons à ces effets d’annonce. Lorsqu’on qu’on sait qu’en moins de deux décennies, nos relations avec de nouveaux pays produisent plus d’impacts que des siècles de « collaboration », il faut bien cerner les astuces et prendre avec tacts les faits…. Car il me semble, que sur ce plan nous avons, du fait de ce que nous pensons être de l’humilité, prêter plus de flanc que nous ne devrions.

Par ailleurs, pourquoi la question du Franc des Colonies Française d’Afrique (Franc CFA) déferle les chroniques et pour laquelle de grands hommes ont été décimés, n’est-elle pas celle qu’on pause aux futurs candidats ? N’est-elle pas assez spécifique de la relation de la France à l’Afrique, plus de ne l’est la question plus globale du développement ? N’a-t-elle pas plus de lien avec le développement de l’Afrique, ou mieux des pays africains qui l’utilisent plus que ne l’est la politique globale africaine de la France ? De quoi parlons-nous sans poser les vraies questions ?
De grâce, dorénavant posez-vous les bonnes questions….car de toute façon il s’agit bien de questions posées par des Français à leurs futurs présidents français. Je m’étonne d’ailleurs d’y avoir accordé autant d’attention.

Enfin, pour l’Afrique, je crois comprendre que l’histoire …. que beaucoup réduisent à la relation tumultueuse, belliqueuse et hégémonique avec les autres peuples, n’a jamais été qu’une question d’humanité, de compassion, de solidarité et de vie commune.

Voir les commentaires

Amérique de Trump : des décisions et des réactions

On savait Trump d'une particularité sans précédent....rangé plutôt sur les aspirations des extrémistes et plus enclin à un protectionnisme à outrance. Rendre à l'Amérique sa grandeur pour le nouveau locataire de la Maison Blanche, est, non pas d'en faire dans la libre concurrence, un état qui surpasse les autres par sa compétence, mais plutôt, cette formule représente un pays qui se renferme sur lui même, consolide les barrières, qui, il faut l'avouer existaient déjà. 

La semaine de son entrée à la Maison Blanche est riche de décisions :

  • Primo qui enferment l'Amérique dans ses seuls draps (mur à la frontière mexicaine)
  • Secondo qui réduit la venue de certaines nationalités dans la première puissance mondiale comme pour dire que le terrorisme avait une nationalité
  • tercio, des contres décisions (cas de l'obamacare.....) pour décrire les acquis de ses prédécesseurs. 

Voilà donc, le gars que la première puissance, l'une des démocratie à laisser se hisser à l'instance suprême de son Etat. Une preuve, de la nécessité et de la preuve de liberté d'action, de choix et de décision caractéristiques du mode de gestion qu'est la démocratie. Avait-on oui ou non eu connaissance des ambitions de ce monsieur? C'était déjà le contenu de sa campagne électorale. Ici, transparaît la nécessité, pour les idéologies fussent-elles fashistes de s'exprimer. Mais qu'on ait parvenu à laisser monter Trump jusqu'à la Maison Blanche, ne semble pas fortuit. Pour ma vision, il s'agit bien, d'un besoin de tester la vitalité de la démocratie américaine. 
Autrement, sous d'autres cieux, on se serait évertué à rendre impossible l'avènement de cet "extrémiste" à la magislature suprême. On aurait usé de tous les subterfuges pour celà. Le cas de la France dans ce logique fait légion! Des coalitions contre nature se créent juste pour empêcher l'avènement au pouvoir le FN. Et ce la se traduit bien dans les pays valets de cette grande puissance européenne. Il faut dire que le traumatisme causé par Hitler demeure toujours d'une grande vivant.... Mais il est à se demander,  ce qui guide nos pays à adopter la même posture, contre nos extrémismes, au lieu, de travailler à notre façon à les contenir comme étant une réalité des nos nations.... C'est bien connu, à trop comprimé les tensions, elles finissent par exploser. 

Mais, en revenant au cas de l'Amérique, la première semaine de Trump à la Maison Blanche est synonyme des plus grandes manifestations populaires contre des décisions venant du locataire du bureau ovale. Mais, aussi, nul part nous n'avons entendu des coups de feu, de gaz lacrymogène pour disperser, ou dissuader les manifestants. Voilà encore, une preuve de l'expression de la démocratie....ce modèle de gouvernement qui laisse sa place au peuple de s'exprimer. Nul par on entendu parler de casses, de destructions d'édifices ou biens publics. Vraiment que j'aime!

Voilà un pays où, autant qu'il des décisions impopulaires, autant il y a de mécontents, de manifestants, mais nul part de casses, ni de destruction de bien. Un pays où, malgré ses tendances extrémistes affichées, un individus, sorti de nulle part, est parvenu à s'installer à la présidence. Alors, que Gilchrist, Jean Pierre Fabre ou qui autre de l'opposition togolaise se plait à proférer des atrocités, des menaces contre d'autres peuples ou couches de la nation togolaise, l'idéal aurait été de les laisser, dans ce jeu démocratique qui inclut l'alternance comme principe, d'accéder à la magislature suprême. Mais, en prenant soin, de préparer le peuple, les institutions et les forces vives de la nation à s'affronter vaillamment à décisions impopulaires. Avec une armé qui défend réellement le peuple plutôt que des individus.

Je reste convaincu que Trump ne voudra pas s'accommoder des manifestations des masses populaires pour peu qu'il prenne une décision. Il s'en lassera à coup sûr!

Mais, y a t-il un intérêt? Oui bien sûr! C'est de là qu'ils sortiront, les futurs leaders de l'Amérique, cette Amérique qui nous séduit tant. Juste parce qu'elle saura juguler toute cette tension..... protéger les leaders émergents qui portent haut la lanterne Amérique.
Les luttes pour les droits civiques des Noirs ont produits tellement les Martin Lutter King, les Marcus Garvey, les Malcom X...., ces grands noms qui restent gravés dans la mémoire de l'histoire, comme écrits avec de l'encre indélébile. D'ailleurs, aussi bien en Afrique qu'en Europe, des enfers similaires ont produit les prodiges qui ont marqué l'histoire....

Alors, apprenons des autres, et marquons nous-mêmes les pas qu'il nous faut pour évoluer. 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>