Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

IL ETAIT UNE FOIS YAHYA JMAMEH !!! de Bonaventure KPIDIBA

J'ai voulu connaître un peu plus sur l'ex-président. Un poste sur facebook de Bonaventure Kpidiba m'a édifié...voici le contenu.

" Il fait parti de cette galerie de Chefs d'Etats africain que le continent a du mal à s'en débarrasser. Il fait partie de ces dirigeants africains qui alimentent l’image exécrable et misérabiliste du continent. Ces frasques, pantalonnades ou bouffonneries sont inégalables. 
Il semble qu’il n’a obtenu que le baccalauréat lors de son cursus scolaire et pourtant il se fait appelé, depuis un moment, je cite :

« Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh », fin de citation. Cette identité kilométrique me rappelle un certain Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga. 

Voici donc quelques frasques et pantalonnades de notre Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh.

1er fait : Jammeh est battu lors de la dernière élection présidentielle gambienne. Dans un premier temps, il félicite son adversaire Adama Barrow, le 02 décembre 2016 avant de faire volte-face quelques jours plus tard.

Le 20 décembre 2016 dans une obstination audacieuse de s’accrocher au pouvoir, Jammeh déclare que nul ne peut le priver de la victoire, à l'exception d'Allah, le Tout-Puissant. 

En 2016, en réponse à la demande d'Amnesty International et de Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, d’ouvrir une enquête sur la mort de l'opposant politique Solo Sandeng, Jammeh déclare que « Ban Ki-moon et Amnesty International peuvent aller en enfer ! Qui sont-ils pour exiger cela ? […] Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou pendant un interrogatoire, c’est très commun. Personne ne me dira que faire dans mon pays ».

Le 12 décembre 2015, Jammeh proclame, l’islam comme religion d'État et la Gambie comme une république islamique tente d’imposer le voile aux femmes gambiennes.

Le 02 octobre 2013, alors qu’il est très critiqué par la Grande Bretagne sur la violation des droits de l’homme dans son pays, Jammeh annonce son retrait du Commonwealth.

Le 15 mai 2008, Yahya Jammeh exige que tous les homosexuels quittent le pays. Il ajoute dans une propagande incendiaire homophobe que ceux qui protégeaient les homosexuels s'exposeront à des « conséquences terribles ». Le 17 mai 2015, il dit vouloir égorger tous les homosexuels qui souhaiteraient se marier..

En janvier 2007, Yahya Jammeh devient le prmier président marabout du continent car il déclare qu'il peut traiter le sida et l’astme à base de plantes. 

Le 20 Août 2007, Jammeh prétend également qu'il a développé un remède, toujours à base de plantes pour soigner l'hypertension artérielle. Il prétend que ce remède peut guérir l’hypertension artérielle avec une seule dose. Il justifie ses assertions en présentant plusieurs déclarations de certains de ses ministres qui affirment avoir été guéris grâce à ce médicament. 
C’est sous sa profession de président marabout que Jammeh met en branle toute la diplomatie de la CEDEAO.

Une première réunion d’urgence a eu lieu à Banjul le 13 décembre 2017 avec une délégation de la CEDEAO conduite par la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, et comprenant les présidents du Nigeria, Muhammadu Buhari, de la Sierra-léone, Ernest Bai Koroma, et du Ghana, John Dramani Mahama. Jammeh n’est pas homme à fléchir sur sa position.

Le Nigeria a proposé l'exil à Djameh et fait voter une loi par son assemblée nationale afin de rassurer Jammeh que le syndrome Charles Taylor ne se répétera pas car Jammeh craint la CPI qu’il a eu à narguer entre temps, menaçant de retirer son pays du traité de Rome.

C’est au tour du royaume Chérifien de proposer l’exil à notre président marabout mais Jammeh s’en moque de nouveau d’un exil au Maroc.

La derrière tentative a été celle du président Ould Abdel Aziz de la Mauritaniequi s’est rendu à Banjul le 18 janvier 2017. Il semble que Jammeh campe toujours sur sa position car selon lui, seul Allah, le Tout Puissant peut le faire quitter du pouvoir. Jammeh reste donc inflexible à toutes les offres de ses pairs et continue ainsi de narguer la CEDEAO et ses chefs d’Etat. 

Jammeh n’a pas encore fini d’étaler ses dernières frasques, pantalonnades ou bouffonneries.

Pour ceux qui végètent naïvement dans la paix en s’opposant à une intervention militaire de la CEDEAO pour déloger Jammeh, doivent se rendre compte que toute l'histoire de l'humanité rime avec ce que les chinois appellent le yin et le yang. La paix existe parce qu’il y a une possibilité de guerre et vice versa. L'obstination de jammeh à s'accrocher au pouvoir est inacceptable. Cette attitude alimente les théories de l'incapacité congénitale de l'homme noir à se gouverner par lui-même suivant les lois qu'il s'est volontairement donné. 

Comment faire pour que notre Professeur El Hadj Docteur Yahya Abdul-Aziz Jemus Junkung Nasiru Den Jammeh comprenne qu'il y a une vie après la présidence ! 

Nous ne pouvons pas tolérer de telles attitudes rétrogrades en ce 21è siècle sur le vieux continent.

Que Dieu bénisse le peuple gambien !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :