Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Invité surprise en France…

Pour commencer ….

Je savais les Africains rompus au voyage pour aller en France, ce pays splendide et civilisé, parmi les chantres de la démocratie européenne, ce pays dont on dit tout du bien. Mais aussi, de ses déboires contre les immigrés on en parle !!! Et surtout depuis les récentes guerres créées partout dans le monde pour les intérêts des uns et des autres, mais surtout des grandes puissances. Inutile ici de citer la pléthore de guerres lancées ca et là, aux motifs fallacieux et qui sont justement l’œuvre de ces puissances. L’une, celle de la Lybie, qui m’écœure encore et toujours…. a bien été celle de la France. Ses conséquences, demeurent plus de cinq après, d’une incidence désastreuse et catastrophiques pour la sous-région ouest-africaine, qui à petits pas, se construit. Les conséquences ? N’en parlons pas non plus ... car les écrits là-dessus sont tel que les répéter ici encore, ressemblerait purement et simplement à de l’apologie, hélas.

Guerre égale immigration…

Parmi les conséquences, l’une dont personne prétendre ignorer est bien l’immigration, aussi bien celle plus atroce de ceux qui vivent l’enfer dans ces guerres, que celle un peu plus douce de ceux qui, prennent la route de la méditerranée sur la base d’un quête d’un eldorado qu’ils délaissent malheureusement ici. De toute façon, nous savions les seconds traqués et expulsés à la manu-militari dans cette France démocratique et civilisée….pour nous dit-on souvent…le manque de papiers. Comme si, pour quelqu’un qui brave vents, sable et eaux pendant souvent des mois, il y a possibilité de garantir un quelconque papier. Bref, ils constituaient des invités non-désirés….  Mais pour les premiers, ceux qui, du fait de l’enfer qu’ils subissent chez-eux, ont dû quitter, l’Europe et particulièrement n’a jusqu’alors offert que le peu de ses capacités et de l’aura qu’elle propage sur ses valeurs… Attroupements dans des espaces inhumains, tris divers, et j’en passe. Là encore, malgré les sinistres qui expliquent que des individus…. quittent leur terroir pour s’inviter ailleurs où trouver quiétude, semble une pilule difficile à avaler surtout pour notre belle France.

De l’invité…..

Depuis peu, surtout depuis le démarrage des primaires en France, on entend et on continue d’entendre des questions relatives à la politique africaine de la France, question médiatisée avec emphase et tintamarre par la radio France internationale (rfi) qu’on sait plus écoutée en Afrique que partout ailleurs. Pour moi, c’est bien curieux…. et les raisons sont multiples.

En effet, parler du développement de l’Afrique comme préoccupation d’élections présidentielles en France, outre toutes les réalités que beaucoup ont passé le temps à dénier sur l’importance de notre continent est un bien minable amusement. Traite négrière, colonisation et indépendance, continuent de sonner dans mes oreilles avec des décibels au-delà de mes capacités qu’ils soient prononcées oralement ou non. Juste parce que, des siècles de ce qu’on peut appeler à tord relation avec autrui… demeure traumatique pour moi, quelque soit l’aspect considéré. Mais aussi, que ces donneurs de leçons, peinent aujourd’hui encore où un élan d’humanité pousse beaucoup à un mea culpa pour les empruntes saignantes laissées par eux dans la vie et l’histoire d’autres peuples, à reconnaître et s’excuser, est pour mon entendement un pure et simple affront, éhonté, teinté d’une violence voilée. Car, sir les raisons étaient prétendument pour nous apporter civilisation, développement et que sais-je encore, et que les faits reprochés, n’étaient que des revers non planifiés, les reconnaître et s’en excuser par la France ne devraient qu’être une tâche facile et humble à exécuter.

Que la question de la politique africaine française surgisse aux préliminaires d’une élection en France est bien un simple effet d’annonce…. Une politique de repositionnement de ce pays qui, pour se construire continue de se nourrir du sang des victimes des dictatures savamment entretenus ici et là. Je passe les exemples…. Seuls, nous, ignorants attitrés de nos Etats se complairons à ces effets d’annonce. Lorsqu’on qu’on sait qu’en moins de deux décennies, nos relations avec de nouveaux pays produisent plus d’impacts que des siècles de « collaboration », il faut bien cerner les astuces et prendre avec tacts les faits…. Car il me semble, que sur ce plan nous avons, du fait de ce que nous pensons être de l’humilité, prêter plus de flanc que nous ne devrions.

Par ailleurs, pourquoi la question du Franc des Colonies Française d’Afrique (Franc CFA) déferle les chroniques et pour laquelle de grands hommes ont été décimés, n’est-elle pas celle qu’on pause aux futurs candidats ? N’est-elle pas assez spécifique de la relation de la France à l’Afrique, plus de ne l’est la question plus globale du développement ? N’a-t-elle pas plus de lien avec le développement de l’Afrique, ou mieux des pays africains qui l’utilisent plus que ne l’est la politique globale africaine de la France ? De quoi parlons-nous sans poser les vraies questions ?
De grâce, dorénavant posez-vous les bonnes questions….car de toute façon il s’agit bien de questions posées par des Français à leurs futurs présidents français. Je m’étonne d’ailleurs d’y avoir accordé autant d’attention.

Enfin, pour l’Afrique, je crois comprendre que l’histoire …. que beaucoup réduisent à la relation tumultueuse, belliqueuse et hégémonique avec les autres peuples, n’a jamais été qu’une question d’humanité, de compassion, de solidarité et de vie commune.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :