Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mariage de Faure serait un canular!

J’avais décidé de faire table rase sur l’actualité togolaise depuis l’affaire Kpatcha GNASSIMGBE autour de laquelle tout et rien ne se disait finalement. C’est fou ce qu’au Togo, la rumeur règne en maître, reléguant la vraie information dans les méandres de l’incertain. Aujourd’hui encore, j’ai me rendre à une évidence : Faure GNASSIMGBE, président de Togo, ne serait pas encore marié. Information pourtant parue dans la presse togolaise depuis quelques temps. Sans vergogne, plusieurs de nos journaux, rompus à la désinformations (disons-le) se sont plus à annoncer la mariage du PR Togolais. L’événement se serait passé en France, en catimini dans la mesure où aucun des proches collaborateurs et proches parents (mère) de l’intéressé ne semble avoir été informé. Cette critique est celle de « Tribune d’Afrique », une des journaux de la sous région, paraissant au Bénin. C’est à croire que au Togo, la vie sociopolitico-économique est faite telle qu’il n’y a nulle de vérité à communiquer. Ou alors, il faut croire que les Togolais se veulent tous du mal au point qu’ils en veulent à leur chef. C’est bien possible, mais dans les coulisses des plaintes que formulent chaque jour les pauvres populations dont les conditions de vie demeure des plus minables. Mais que ces informations pour le moins fausses, paraissent dans la presse, je ne m’en reviens ! La presse, tout comme la démocratie serait à étiqueter seulement quand il s’agit de la Terre de nos Aïeux ! On se plait à parler de la démocratie à la Togolaise, donc pourquoi pas de la presse à la Togolaise ? En demeurant dans cette optique où toutes les thématiques et réalités sortent de la norme et prennent un timbre "togolais", il est évident que c’est la presse d’origine étrangère qui sera prisée ici. C’est déjà ce qui se passe avec les médias. Il m’est difficile à moi de capter une des chaînes médiatiques nationales pour la seule raison qu’on y raconte que des balivernes. Pour avoir des informations, il vaut mieux les chercher sur les chaînes internationales pour ne pas se déplaire les cinq minutes après l’ouverture du média. Et bien souvent, les nôtres, Africains je veux dire, se plaisent à évoquer les moyens dont disposent les chaînes internationales qui attestent de la qualité de leurs informations. Ne nous y trompons pas, il ne coûte au aucun moyen que de chercher les vraies informations au niveau national lorsqu’on est journaliste. Et surtout, dès lors qu’il s’agit d’un sujet aussi sensible que le mariage d’un individu fusse-t-il président. La stratégie de «Tribune d’Afrique » pour démasquer l’arnaque est de la plus simple, donc accessible à tous ; chercher auprès des proches : collaborateurs, parents, église. C’est autant dire que, qu’au-delà de la difficulté supposée de chercher l’information, il existe une part de mauvaise volonté manifeste chez nos journalistes. Tant, les parents, les collaborateurs du Faure GNASSIMGBE ne sont pas à distance et toute investigation digne de ce nom aurait permis d’éviter cette rumeur qui ne dit pas son nom.

C’est à se demander, si c’est cette presse qu’il s’agit de financer à coup de millions de nos francs. 350 millions semble-t-il! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :