Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #actualites catégorie

Togolais, réveille-toi ! Un appel de WALA Kperkouma, SG du parti ADDI

 

" Mes chers compatriotes, agissons contre la précarité savamment entretenueCouverture

Au lieu de passer du temps à nous plaindre de la gouvernance de notre pays par le régime RPT UNIR, organisons nous pour agir et faire échec au plan de confiscation à perpétuité du pouvoir.

L'action doit dorénavant prendre place dans notre vie quotidienne. Cette action doit se fonder sur les principes et valeurs contenus dans l'arsenal juridique de notre pays en commençant bien sûr par la constitution qui garantit la liberté d'opinion politique, et d'actions citoyenne à tous les togolais.

Quand on nous dit que pour un concours d'entrée à l'ENI visant 1500 postes, il y a des milliers d'interventions, vous convenez avec moi la précarité dans laquelle baigne la jeunesse togolaise.

Quand des jeunes titulaires de la licence se bousculent pour passer un concours d'entrée à l'ENI, vous pouvez mesurer la précarité de la jeunesse togolaise et surtout son désemparément face à lavenir.

Chers parents, chers concitoyens, pendant combien de temps accepterons nous cette injustice. Après toutes les dépenses pour instruire nos enfants, ils sont réduits à la mendicité du travail, pas pour offrir leur service, mais juste comme un gagne pain.

Si le marché de l'emploi était fourni, si tous les programmes d'aides à la jeunesse portaient des fruits, je ne vois pas cette jeunesse se laisser dans ces marchandages de, tu viens avec nous et tu réussiras ton concours.

Je voudrais attirer l'attention de la jeunesse sur le fait que un homme bien formé n'a pas peur d'un éventuel chômage, car il mettra en oeuvre sa compétence pour offrir ses services ou pour créer sa propre entreprise.

Là aussi, le régime RPT UNIR, à tout fait pour détériorer la qualité de notre système éducatif. La situation de notre système éducatif doit interpeller tous les togolais, car sa qualité est indispensable pour la formation d'une relève de qualité et surtout la formation de citoyens éveillés ayant le sens des valeurs républicaines.

Il est temps que la jeunesse togolaise s'engage dans une campagne de sensibilisation et d'éveil des consciences de nos parents à travers tout le pays sur les errements de la gestion actuelle de notre pays. Nous devons préparer les esprits à des choix judicieux lors des échéances électorales.

Nous devons dorénavant traquer et à visage découvert toutes les velléités de fraudes et d'achat des consciences.

Et cela se prépare à l'amont. Jeune togolais engage toi pour permettre à tes jeunes frères, à tes enfants, aux générations futures de vivre des réalités plus heureuses.

Il y a des sacrifices à faire aujourd'hui pour que la vie soit plus heureuse pour nos enfants et arrière petits fils.

Togolaise, togolais il est indispensable que chacun fasse son introspection et se réveille.

Togolais, fais monter de partout les clameurs !

Dieu et nos aïeux bénissent le Togo".

Voir les commentaires

La merde à la gambienne!

PR Yahya JAMMEHHonnêtement dans le bourbier gambien, je ne vois pas la manipulation de mains mal intentionnées, comme on le prétend souvent. Ici, je ne vois vraiment nulle part la main de la France ou des grandes puissances, voraces et désireuses de s'accaparer de nos richesses. Mais, plutôt la preuve de l'aberration et du comique dont font preuve les dirigeants Africains.
Rien ne peut expliquer qu'après avoir soi-même reconnu la victoire de son adversaire, qu'un candidat, fusse-t-il président sortant, s'entête à reprendre le pouvoir tel que le fait le président Yahya Jammeh. Ceci est d'autant plus incompréhensible que le monsieur est prêt à braver les forces internationales, soucieuses de faire respecter les résultats des urnes et l'aspiration du peuple gambien.
Certes, des théories apparaissent qui trouvent zen l'agitation du Sénégal et du Nigéria des visées cachées... mais, à quoi bons s'aventurer sur cet argumentaire si c'est plutôt, un individu qui prête de façon avec autant de désinvolte le flanc à ces accusateurs? Réellement, dans le cas de la Gambie, c'est bien Yahya J. même qui offre tous les alibis pour se faire débarquer hostilement.
Le problème de la Casamance est dans une accalmie telle que personne ne peux comprendre qu'il soit une raison pour l'agitation du Sénégal pour faire respecter le dictat des urnes en Gambie. D'autres allèguent que le géant Nigéria remue autant ses bottes parce qu'il se voit toujours nargué par Yahya Jammeh, lorsqu'on ramenant des produits marchands du Maroc, et qu'il doit passer par les frontières gambiennes. Mais, là encore, c'est à croire que Jammeh, vient de prendre le pouvoir! Le gars fait 22 ans de pouvoir! et dans sa cours suprême, des juges Nigérians siègent! N'est-ce pas paradoxal que des raisons pareilles soient avancées?

La situation est d'autant plus complexe que dans le cas d'une intervention militaire de la communauté internationale (CEDEAO), cela entrainera certainement des dégâts matériels, pertes en humaines et des conséquences inimaginables pour finir, à coup sûr par le délogement, sinon la mort de Jammeh. Mais, cette menace longtemps brandie par la CEDEAO, piétine, mais semble faire peur à l'armée gambienne elle même, car, comme l'état-major de cette armée affirme ne pas être disposée à s'affronter avec une armée internationale (RfI). Par ailleurs, l'isolement du président têtu est consommée avec les désistements de certains ministres de son gouvernement et le désistement des juges appelés pour l'analyse des recours déposés par son parti. Alors, pourquoi s'entête-t-il à ce point à réclamer la réorganisation des élections? Justement, à la veille de la fin de son mandat, Jammeh a décrété l'état d'urgence dans son pays et fait avaliser la disposition par son assemblée. A l'analyse, plusieurs hypothèses mais aussi, des erreurs monumentales faites par les vainqueurs :
Adama BARROWLorsque Jammeh a reconnu la victoire d'Adama BARROW, l'information a tellement surpris plus d'un. Mais très vite, alors que tout le monde connait la complexité de la personnalité du président sortant, les propos de tous ont abondé dans le sens de la chasse au sorcier qu'il était. Alors bien que les dispositions constitutionnelles lui donnaient jusqu'au 19 janvier 2017 pour céder le pouvoir. Son opposant historique fut libéré.... C'est à croire que beaucoup ignore qu'un animal traqué, devient féroce et disposé à toute éventualité pour survivre! Jammeh ne pouvait aussi docilement, se laisser entraîner dans autant de bout. Et sur ce plan, il a bien raison! Et d'ailleurs, cette réalité explique le maintien à vie de certains dirigeants africains au pouvoir.
La question fondamentale qui s'impose est celle-ci, en proférant des menaces de juger les crimes qu'auraient causé Yahya Jammeh, le camp d'Adama BARROW ne nous a-t-il dans la situation que nous connaissons actuellement en Gambie? N'est-ce pas de l'amateurisme? 
Il semble avoir du bruit déhors, j'espère que ce n'est pas les bottes d'une armée internationale qui se font à ma porte.... 
Mon pays n'est pas trop loin de la situation qui prévaut dans ce pays, et je crains les grandes et nombreuses similitudes qu'il y a entre nos deux pays : corridor, petits de taille, présidence interminable....et j'en passe.

Voir les commentaires

Barack Obama, Nobel de la paix 2009

Laureat-du-prix-nobel-photo.jpgAprès la surprise de son élection à la magislatyure suprême des USA, Barack Obama vient encore de bénéficier in extrémis du prestigieux prix qui distingue les plus illutres acteurs de la planète dans divers domaines : le prix Nobel.  En attribuant le Nobel de la paix ce vendredi à Obama, le monde enteir vient de reconnaître les efforts du chef de la Maison Blanche en faveur d'un monde plus appaisé. En effet, son prédecesseur s'était pris de bon coeur pour mettre le monde dans une tention telle qu'au dela des problèmes environnementaux, les hommes en étaient arrivés à se regarder en chien de faillance. Au dela de la carrure de la personne d'Obama qui incarne un monde meilleurs, les raisons de l'attribution de ce prix au Chef de la maison Balanche sont multiples :

Depuis son entrée en fonction, Barack Obama a oeuvré et continue d'oeuvrer pour un monde sans armes nucléaires et s'est attelé à la relance du processus de paix au Proche-Orient, défendant une approche des relations internationales fondée sur le dialogue et le multilatéralisme. Face à l'Iran intarngigeant quant à la possession de l'arme nucléaire, il a tendu l'arme de la négociation plutôt celle de la menace telle que la proférait son prédecesseur Georges W. BUSH.

Ce prix Nobel de la paix 2009 est donc destiné à soutenir des initiatives qui doivent encore porter leurs fruits : réduire les stocks d'armes nucléaires à travers le monde, apaiser les conflits entre les Etats-Unis et les pays musulmans et renforcer le rôle des Américains dans la lutte contre le changement climatique. Par ailleurs, grâce à l'initiative d'Obama, les Etats-Unis sont entrés dans la logique pour répondre aux grands défis climatiques qui menacent le monde.


D'après Thorbjoern Jagland, président du Comité Nobel à Oslo "Il n'est arrivé que très rarement qu'une personnalité de la stature d'Obama retienne l'attention du monde et donne à son peuple l'espoir d'un avenir meilleur. Sa diplomatie est fondée sur le concept que ceux qui mènent le monde doivent le faire sur la base de valeurs et d'attitudes partagées par la majorité de la population mondiale". "Obama a, en tant que président, créé un nouveau climat en politique internationale. La diplomatie multilatérale a repris une position centrale", et l'accent a été mis sur "le rôle que les Nations unies et d'autres institutions internationales peuvent jouer", a-t-il ajouté, évoquant la préférence accordée au "dialogue et aux négociations" pour résoudre "les conflits internationaux même les plus difficiles" ainsi que "la vision d'un monde" sans armes nucléaires qui a "stimulé" les discussions sur le contrôle des armements.

"Grâce à l'initiative d'Obama, les Etats-Unis jouent désormais un rôle plus constructif pour répondre aux grands défis climatiques auxquels le monde est confrontés", a encore jugé le Comité Nobel.

Avant d'accepter ce prix qui a plutôt surpris la Maison Blanche, Barack Obama a voulu concrétiser une de ses promesses de campagne. Une reconnaissance de l'injustice causée par les Américains Européens aux tribus indiennes des Amériques. Une déision de justice vient de leur accorder environ trois millions de dollars américains pour les tords qui ont dû être causées à leur communauté.

Voir les commentaires

Année d'Obama : qu'en est-il de l'obamania?

Un an après l’élection de Barak OBAMA, l'obamania, cette fièvre qui s'était prise des ''mondois'' (habitants du monde) semble avoir pris assez de plomb dans ses ailles. Aussi bien en Amérique que dans les autres contrées du monde, qui d'un coup était devenu un village, la côte de popularité du Premier Président noir des USA tombe, lamentablement. La preuve, le New Jersy, la Virgine, et la Marie de New York sont tombés aux des Républicains à l’occasion des élections locales. Ailleurs, sur d’autres dossiers, la fermeture de la tristement célèbre prison de Guantanamo, la réforme de la santé entre autres, OBAMA voit ses projets finalement irréalisables, du moins dans les délais qu’il s’était fixés. De là à affirmer la complexité des hommes à accepter le changement, il n’y a qu’un iota.

Incroyable, la tendance des hommes à attendre qu'un messie leur tombe du ciel sur la tête. C’est bien cela le sentiment que beaucoup ont eu, sans vraiment se rappeler que c’est du fait que Jésus avait voulu changer le monde qu’il a été crucifié. En tout cas, le seul fait d'avoir parvenu à ce seuil de la vie d'un American demeure un exploit, pour Obama. Si au-delà de la fièvre qui s'était prise de nous tous, la conviction, la ténacité et la bravoure d'Obama nous avaient tous intégré durablement, je pense que nous n'aurions besoin que d'un dernier pousse pour soulever le monde. Comme l’avait dit un Savant ‘’Donnez-moi un point d’appuis et je soulèverais la terre’. Mais, c'est vrai que nous n'en sommes pas là; les hommes étant ce qu'ils sont, les choses aussi, nopus sommes tenus de faire avec. Sinon, c'est bien nous (hommes) que nous serons en train de frustrer, de blâmer, en fonçant droit dans la révolution obamaniaque.......... ou quelle qu'elle soit.
Pour plus, voir ici

Voir les commentaires

Election présidentielle 2010 au Togo, une incertitude de moins

Les grandes incertitudes relatives aux élections présidentielles de 2010 au Togo continuent de tomber les une après les autres. Après la spectaculaire discorde créée par l’élection contestée de M Henri Kolani, la Ceni a pu lever une première incertitude en élisant par consensus, le 14 octobre 2009 un président à sa tête. Son nom, Tafa TABIOU, instituteur, puis Directeur d’un cabinet ministériel, ce représentant de la société civile affirmait à ses premiers propos en tant que Président de la Céni « Je serai attentif à vos désirs et aux orientations que vous voudrez imprimer à la Céni aussi bien à travers les sous commissions que lors de nos plénières ». Au-delà de la confiance mise en ce Monsieur, c’est une reconnaissance au rôle de la société civile en tant que acteur à part entière de la vie sociopolitique de notre pays qui est affirmée.

Seule inquiétude, la dénomination de « représentant de la société civile » non partisane au Togo. En réalité, il existe des organisations de la société civile assez crédibles au Togo et qui ont joué un rôle considérable dans la lutte contre la pauvreté. Leur rôle a été d’autant plus important que la coopération du pays avec la communauté internationale a été coupée durant quinze ans. Mais, une analyse des représentants siégeant au sein de la Céni fait davantage réfléchir : en effet, au lieu de représentants neutres au sein de cette institution chargée de l’organisation de l’élection présidentielle de 2010, la latitude a été laissée aux deux parties conflictuelles de la scène politique nationale de copter leurs représentants de la société civile. Ce qui, de toute évidence enlève le critère de neutralité des ces représentants vis-à-vis des sujets qu’ils auront à défendre. C’est en ce sens seulement que la désignation de Monsieur Tabiou T inquiète plus d’un. De toute évidence, derrière l’apparente dénomination de représentant de la société civile, se cache le fait plutôt inquiétant que ce monsieur a dû être copté par l’une ou l’autre des parties et que par conséquent, il doit à cette partie des égards. Il demeure bien sûr la personnalité de la personne du Président qui se jouera au moment venu. Sujet à suivre….. Espérons seulement que la roue cyclique de la vie politique du Togo ne se perpétue pas. Lorsqu’on se rappelle l’histoire de Awa Nana, l’une des premières personnes, représentant de la société civile à avoir dirigé une CENI au Togo, les spéculations peuvent aller bon cœur…….

Il y a néanmoins qu’aujourd’hui, avec le chronogramme présenté par la Céni, c’est une ombre de plus qui est levée sur la multitude des craintes qui se prennent de tout bon Togolais quant aux élections futures. En effet en annonçant la date du 28 février 2010 pour les élections, c’est tout le processus qui est mis en branle. Cette date précède la mise en place des structures décentralisées de la CENI, la révision des listes électorales et l’organisation de la campagne. Même le budget de cette élection est sommairement présenté : 8 milliards dont 1 pour le fonctionnement de la CENI et es 7 autres pour les élections proprement dites financés par l’Etat togolais et ses partenaires.

Seules inconnues qui demeurent de ce scénario en cours, l’ambiance dans laquelle se dérouleront ces élections tant attendues et surtout l’attitude des uns et des autres à l’issue du scrutin. L’histoire prend un vilain plaisir à se reprendre, mais dans le cas du Togo, si elle fait l’exception de prendre une nouvelle tournure, ce sera dans l’intérêt des Togolais dans leur majorité qui n’aspirent qu’à des jours apaisés, à défaut de les avoir heureux et gaies. Il semble qu'il ait un code de bonne conduite, que les divers acteurs de la scène politique nationale devrait signer. Espérons que ce geste soit fait et qu'il soit interprété tel que le stipulent les termes qui le composent. Les mots souvents ici, prennent des sens différents du leur.

Voir les commentaires

1 2 > >>