Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #idees de projets catégorie

L'ONG Sol Man d'Espagne inaugure des infrastructures dans le canton de Baga

 

 

Il y a parfois où, une action vient rompre la monotonie de la vie, lui donnant un goût savoureux . Hier, c’est ce que j’ai ressentis en voyant les actions que l’ONG Sol Man d’Espagne a contribué à réaliser dans mon canton (le canton de mon père). En quelques années de collaboration, cette ONG espagnole a investi pas moins d’un demi-miliard de francs CFA dans la réalisation de forages, la construction de centres communautaires dans les six villages que compte le canton. Maragou, Samaragou, Kirgah, Hounangou, Founougou et Koulinté ont donc bénéficié de centres communautaires. Hier donc, était l’apothéose de la cérémonie d’inauguration de ces instructeurs qui a été marqué par la présence d’une délégation de l’ONG venue d’Espagne et conduite par le Président de son Conseil d’Administration. A quoi bon décrire le déroulement de la cérémonie ? En tout cas les discours se sont succédés (par les autorités locales, le chef de la délégation…..) et entre autres, échange de petits dons de tout genre. Même une enveloppe de 8 millions a été annoncée pour améliorer les prestations du centre de santé de Baga. Le tout a été ponctué des différences danses du terroir, servant d’intermède. Au-delà de cette preuve de la bonne volonté de l’ONG SOLMAN à contribuer au développement du milieu, c’est aussi le dynamisme de la population de Baga (diaspora y compris), sa mobilisation pour la cause commune du développement du canton qui est à saluer. C’est ainsi une preuve que, dans un processus soutenu de tout part et avec des partenaires ‘’crédibles’’ et résolus à avancer, les communautés à la base peuvent parvenir à un degré d’organisation et de participation à la hauteur de leurs problèmes ……. et vaincre la pauvreté. Vive la coopération qui marche ! Vive SOLMAN d’Espagne ! Vive les dignes fils et filles de Baga !

 

 

 Pour les potos, aller cliquez ici

Voir les commentaires

L'Ambassade des USA au Togo signe des accords de financements avec cinq ONG togolaises de promotion des droits de l'homme

C’est vraiment étonnant ce qu’une apparition sur une chaîne de télévision au Togo, procure aux individus un statut de « grands ». Le 17 septembre passé, il ya donc trois jours, j’ai été participé à une cérémonie de signature d’un contrat de financement entre l’Ambassade des USA à Lomé et cinq ONG bénéficiaires du Fonds Démocratie et Droits de l’Homme.

D’abord, c’est mon ami Lieutenant des FAT (Forces Armées Togolaises) qui m’appelé le premier pour me féliciter, le second, fut celui de John, un cadre du Ministère de l’Environnement ici. Enfin, et j’ose croire que c’en est la fin, ma dernière félicitation m'est venue d’un jeune garçon de mon quartier. Il a mis assez de considération pour me dire qu’il m’avait aperçu sur la TVT (Télévision Togolaise). Pire, il était avec un groupe de ces jeunes amis. J’ai juste dit : « oui, c’est vrai, Comment allez-vous ? » et je m’en suis allé.

En fait, il est vrai, le souci des Américains de promouvoir la démocratie dans tous les Etats du monde s’est encore une fois traduit ce jour du 17 septembre2009. Cinq ONG togolaises ont signé en présence de l’Ambassadrice des USA à Lomé Madame Patricia M. HAWKINS des accords de financement d’un montant total de 55.339 dollars US soit 25 235 FCFA. Ces financements du Fonds Démocratie et Droits de l’Homme qui est un programme de subvention qui encourage les initiatives en matière de développement démocratique et d’amélioration des droits de l’homme dans le monde. Les domaines de subvention dudit programme incluent les Droits de l’Homme, les droits légaux, l’amélioration du système judicaire et législatif, l’éducation civique, les droits des femmes, la résolution des conflits, les droits des enfants, les droits du prisonnier, la bonne gouvernance, les droits des PVVIH et l’environnement. C’est cette optique que les ONG Action pour la Promotion et le Développement de la Femme (APDF), Coopération pour l'Appui au Développement Intégral (CADI-TOGO), Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCGJ), Association NAtionale des Magistrats (ANM) et l'ONG LA GRACE.
Pour avoir assister Anne KPEDJI, Coordonnatrice de l'oNG APDF, je puis dire quelques mots sur ledit financé. En effet, l'APDF, a ciblé la Région Cantrale où sévissent les pires formes de violences basées sur le genre (violences faites aux femmes, du fait de leur statut de femmes) et envisage, dans le cadre d'un programme de formation et de sensibilisation, conscientiser les populations de cette région. A la suite donc de la formation des formateurs constitués essentiellement des leaders communautaires, des chefs traditionnels et des responsables d'ONG et Associations, les formés vont à leur tour organiser des séances de sensibilisation et de d'éducation des populations par des causeries éducatives, des campagnes de sensibilisation de proximité. A l'issue de la formation, des comités préfectoraux seront constitués pour pérenniser les acquis de la formation. Par ailleurs, des émissions radiophoniques seront animées dans les préfectures de la région.
L'atelier de formation de trois jours se fera à Blitta, une ville à 
273 Km de Lomé. Les modules de formations porteront sur plusieurs aspects du genre notamment :

1. Définition du Genre et de La Violence basée sur le genre

Il s agit de définir le genre, la violence, la violence basée sur le genre notamment :

la violence et ses expressions

les différents types de violence

le lien entre le genre et la violence

 2. L’ampleur du phénomène et sa connaissance par les populations de la Région

Ce module permettra de faire l’analyse du phénomène sur les plans international, régional et national ainsi que sa connaissance et son ampleur dans la région centrale.

3.  Les causes et les conséquences du phénomène

Ce module permettra aux participants de connaître les causes des violences basées sur le genre, l’influence de la religion, de la culture, leurs conséquences sur :

les femmes et les jeunes filles,

les enfants,

les hommes

et le développement humain durable en général

 4. La prise en charge des victimes

Ce module permettra aux participants de maîtriser :

les techniques d’accueil des victimes

les types de conseils à leur donner ;

les stratégies d’identification des signes des victimes ;

comment porter plainte ;

les programmes d’aide aux victimes et aux auteurs de violences ; 

Ce projet de l'ONG APDF est donc financé à hauteur de 9.705 dollars US soit 4.425.000 FCFA. Vu la complexité du système de décaissement des fonds, le projet, prévu pour commencer en Octobre pourrait démarrer en novembre 2009.  

Voir les commentaires