Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #reflexions catégorie

Dictature, je te vois t'installer....

Laissons de côté les tergiversations en Amérique....le maître des lieux la-bas fait souvent volteface, devant les attaques à ses décisions. Mais c'est hélas, sous nos cieux, que je vois arriver à grands pas les relents hostiles à la démocratie. Des nostalgiques d'une certaines époque... Voyez-vous, quand on parvient à déclarer qu'on ne peut organiser des élections, ou qu'on commence par museler la presse, cela s'apparente effectivement à une instauration pure et simple à la dictature.

En réalité, il s'agit d'une évidence sous d'autres cieux africains où c'est par forcing avéré que l'imposture a été installée. Dans les cas qui me préoccupent, c'est la façon insidieuse, murement réfléchie et qui s'installe munitieusement, et qui malheureusement risquent d'échapper à l'oeil de beaucoup, qui est inquiétant.  

Analysez l'actualité au Togo et au Tchad, deux pays valets d'une "grande démocratie". .

Voir les commentaires

Invité surprise en France…

Pour commencer ….

Je savais les Africains rompus au voyage pour aller en France, ce pays splendide et civilisé, parmi les chantres de la démocratie européenne, ce pays dont on dit tout du bien. Mais aussi, de ses déboires contre les immigrés on en parle !!! Et surtout depuis les récentes guerres créées partout dans le monde pour les intérêts des uns et des autres, mais surtout des grandes puissances. Inutile ici de citer la pléthore de guerres lancées ca et là, aux motifs fallacieux et qui sont justement l’œuvre de ces puissances. L’une, celle de la Lybie, qui m’écœure encore et toujours…. a bien été celle de la France. Ses conséquences, demeurent plus de cinq après, d’une incidence désastreuse et catastrophiques pour la sous-région ouest-africaine, qui à petits pas, se construit. Les conséquences ? N’en parlons pas non plus ... car les écrits là-dessus sont tel que les répéter ici encore, ressemblerait purement et simplement à de l’apologie, hélas.

Guerre égale immigration…

Parmi les conséquences, l’une dont personne prétendre ignorer est bien l’immigration, aussi bien celle plus atroce de ceux qui vivent l’enfer dans ces guerres, que celle un peu plus douce de ceux qui, prennent la route de la méditerranée sur la base d’un quête d’un eldorado qu’ils délaissent malheureusement ici. De toute façon, nous savions les seconds traqués et expulsés à la manu-militari dans cette France démocratique et civilisée….pour nous dit-on souvent…le manque de papiers. Comme si, pour quelqu’un qui brave vents, sable et eaux pendant souvent des mois, il y a possibilité de garantir un quelconque papier. Bref, ils constituaient des invités non-désirés….  Mais pour les premiers, ceux qui, du fait de l’enfer qu’ils subissent chez-eux, ont dû quitter, l’Europe et particulièrement n’a jusqu’alors offert que le peu de ses capacités et de l’aura qu’elle propage sur ses valeurs… Attroupements dans des espaces inhumains, tris divers, et j’en passe. Là encore, malgré les sinistres qui expliquent que des individus…. quittent leur terroir pour s’inviter ailleurs où trouver quiétude, semble une pilule difficile à avaler surtout pour notre belle France.

De l’invité…..

Depuis peu, surtout depuis le démarrage des primaires en France, on entend et on continue d’entendre des questions relatives à la politique africaine de la France, question médiatisée avec emphase et tintamarre par la radio France internationale (rfi) qu’on sait plus écoutée en Afrique que partout ailleurs. Pour moi, c’est bien curieux…. et les raisons sont multiples.

En effet, parler du développement de l’Afrique comme préoccupation d’élections présidentielles en France, outre toutes les réalités que beaucoup ont passé le temps à dénier sur l’importance de notre continent est un bien minable amusement. Traite négrière, colonisation et indépendance, continuent de sonner dans mes oreilles avec des décibels au-delà de mes capacités qu’ils soient prononcées oralement ou non. Juste parce que, des siècles de ce qu’on peut appeler à tord relation avec autrui… demeure traumatique pour moi, quelque soit l’aspect considéré. Mais aussi, que ces donneurs de leçons, peinent aujourd’hui encore où un élan d’humanité pousse beaucoup à un mea culpa pour les empruntes saignantes laissées par eux dans la vie et l’histoire d’autres peuples, à reconnaître et s’excuser, est pour mon entendement un pure et simple affront, éhonté, teinté d’une violence voilée. Car, sir les raisons étaient prétendument pour nous apporter civilisation, développement et que sais-je encore, et que les faits reprochés, n’étaient que des revers non planifiés, les reconnaître et s’en excuser par la France ne devraient qu’être une tâche facile et humble à exécuter.

Que la question de la politique africaine française surgisse aux préliminaires d’une élection en France est bien un simple effet d’annonce…. Une politique de repositionnement de ce pays qui, pour se construire continue de se nourrir du sang des victimes des dictatures savamment entretenus ici et là. Je passe les exemples…. Seuls, nous, ignorants attitrés de nos Etats se complairons à ces effets d’annonce. Lorsqu’on qu’on sait qu’en moins de deux décennies, nos relations avec de nouveaux pays produisent plus d’impacts que des siècles de « collaboration », il faut bien cerner les astuces et prendre avec tacts les faits…. Car il me semble, que sur ce plan nous avons, du fait de ce que nous pensons être de l’humilité, prêter plus de flanc que nous ne devrions.

Par ailleurs, pourquoi la question du Franc des Colonies Française d’Afrique (Franc CFA) déferle les chroniques et pour laquelle de grands hommes ont été décimés, n’est-elle pas celle qu’on pause aux futurs candidats ? N’est-elle pas assez spécifique de la relation de la France à l’Afrique, plus de ne l’est la question plus globale du développement ? N’a-t-elle pas plus de lien avec le développement de l’Afrique, ou mieux des pays africains qui l’utilisent plus que ne l’est la politique globale africaine de la France ? De quoi parlons-nous sans poser les vraies questions ?
De grâce, dorénavant posez-vous les bonnes questions….car de toute façon il s’agit bien de questions posées par des Français à leurs futurs présidents français. Je m’étonne d’ailleurs d’y avoir accordé autant d’attention.

Enfin, pour l’Afrique, je crois comprendre que l’histoire …. que beaucoup réduisent à la relation tumultueuse, belliqueuse et hégémonique avec les autres peuples, n’a jamais été qu’une question d’humanité, de compassion, de solidarité et de vie commune.

Voir les commentaires

Si Internet est formidable….. ? !

1905758-deux-hommes-d-39-affaires-d-39-orange-assis--une-ta.jpgJ’ai discuté hier, un peu avant 20h, justement au Centre Communautaire ''Le Bercail'' en face à face avec Francis Campagne, de vive voix. ! Un ami croisé sur le site populaire www.facebook.com. Pour la petite histoire, mon arrivée à Niamtougou a été précédée quelques mois après de l’inauguration de plusieurs infrastructures dans le canton de Baga. Pour ce que j’en sais, c’est l’ONG espagnole SOLMAN qui a appuyé la réalisation de plusieurs forages, l’électrification des six villages du canton, la construction de 06 centres communautaires (un dans chaque village). Celui du village de Maragou (‘’Le Bercail’’) est d’ailleurs le plus grand centre que toute la préfecture de Doufelgou peut se prévaloir d’avoir actuellement. Et tout a été fait en moins de trois ans de collaboration. A l’inauguration de ces joyaux, j’ai vu un ou deux officiels, le Préfet de Doufelgou, et surtout la vaillante population de Baga. Des populations en liesse, qui ont pu offrir à la délégation venue d’Espagne pour la circonstance, les danses de notre terroir et j’en été fier. C’était bien un mérite ! Rien à voir avec la routine maladive instaurée dans la commune pour accueillir nos tristement illustres hommes politiques. Juste une parenthèse….. Pour l’inauguration des infrastructures, j’avais cru voir nos agences de presse, mais à ma grande surprise, quelques jours après rien n’avait paru ni dans Togo Presse, ni dans aucune autre presse du pays. Bref, l’inauguration de réalisations d’une valeur de plus d’un demi-milliard de FCA s’est passée dans le silence totale, inaperçue…. à seulement 450 kilomètres de la capitale Togolaise. Où étaient donc passés nos talentueux journalistes, tant du privé que du public ? Et le Ministère en charge du développement ? Ignorait-il l’événement ? C’était à voir, mais, c’était passé. Irréparable. Un fait accompli…. C’est alors que je m’étais refusé à cette injustice. Il s’agit bien d’une ! J’ai donc envoyé quelques lignes de l’événement dans www.couleurs-des-temps.over-blog.com, mon blog d’amateur. Puis j’ai publié le lien et quelques photos sur www.facebook.com. Quelques jours après Francis m’écrivait. En quelques lignes, il m’informait que sa ville était en jumelage avec Maragou (un des villages Baga) et qu’il devrait y arriver en février de cette année. Voilà, maintenant vous savez tout de l’histoire de notre amitié, Francis et moi. Nous sommes restés des mois entiers sans s’écrire. Moi, parce que ne disposant pratiquement pas Internet à Niamtougou, ville qui abrite pourtant le deuxième aéroport de renommée internationale du Togo. Et Francis, occupé, je suppose. Il y a donc quelques jours que je lui ai écrit, de Kara (25 km) de Niamtougou, pour savoir si sa visite aux miens était toujours d’actualité. Il a confirmé, et nous avons promis de se rencontrer à son arrivée. Voilà, maintenant c’est fait. Comme quoi, ‘’Seules les montagnes ne se croisent’’. Donc, le rideau s’est levé sur l’aspect virtuel de l’amitié que nous entretenions à travers la toile mondiale. Et nous envisageons de faire beaucoup de choses ensemble…..

Lorsque, maintenant, en y réfléchissant, je me rends compte qu’avec cet outil unique, j’aurais pu acheter, vendre des biens, lire les presses de tous les pays du monde, suivre des cours et me former à partir de n’importe quelle université ou institut du monde, et même travailler …… rien qu’en étant assis devant un ordinateur installé sur une table dans ma chambre, je ne comprends pas pourquoi nos dirigeants n’en font pas la priorité des priorités. N’est-pas un raccourcis vers ce qui nous est difficilement accessible, ce qu’ils n’arrivent pas à nous offrir ? Et dire qu’on nous rabat quotidiennement les oreilles de vouloir nous développer ! Voilà un outil de développement ! Oui, je sais, nous passerons cette fois encore à côté. Si le développement permet, un éveil des individus, la capacité pour eux de savoir avec la célérité de Internet ce qui se passe sous d’autres cieux, je vois, la stratégie des nôtre est simple et efficace : couper l’herbe avant qu’elle ne pousse. Sinon, grande, elle nuirait à leurs ambitions ! Déjà qu’on dit que facebook a contribué à la chute de Ben Ali (Président Tunisien) et de Moubarak (d’Egypte), faut pas réfléchir longtemps pour comprendre ! Mais je continue de réfléchir, à comment disposer en permanence de cet outil. Pour sûr, les 5% de togolais qui utilisent Internet le font pour des raisons bien meilleures que pour organiser des subversions. Quelqu’un l’a dit, la révolution que connaissent nos frères des pays arabes est loin de nous arriver. Carrément, le cas échéant, ce sera pour d’autres raisons, et Internet y jouera un rôle mineur, sinon aucun. Alors, point de crainte ! Rabaissez le coût de la connexion pour nous….. C’est important, voire vital.    

 

 

Voir les commentaires

Le 11 septembre 2001 : où est la vérité

WTC_crash2.jpg Il y a donc 9 ans. 9 ans que le monde a été secoué en demi-journée par un drame qui a anéanti des milliers d’individus. A l’époque, ce fut une psychose et un tollé mondial de haine, d’actes et d’appréhensions diverses contre les auteurs de telles horreurs : les auteurs des attentats du 11 septembre sur les tours jumelles du World Trade Center. Les islamistes véreux, sans âmes. Les mots me manquent pour reprendre les désignations qu’on en a données. Dans ma quête d’informations sur la question, j’ai lu Therry Messan ‘’L'Effroyable Imposture’’. J’en avais été ébahi. Hier était le jour anniversaire, le 9ème. Et la haine et l’hostilité suscitées par cet acte ignoble hante encore les esprits des humains de sorte d’un pasteur a décidé de brûler 200 exemplaires de Coran en mémoire des âmes anéanties ce jour. Dans sa logique, il fait quelque chose pour ces défunts. Peut-être bien. Mais, je ne trouve pas trouve pas qu’il faille attiser la braise sur laquelle la cendre commençait par s’entasser……

J’ai hier été chez Mak, envoyé par R. Comme à l’habitude, rien n’avait réellement été décidé par rapport à ce pour quoi il m’avait envoyé. Je me suis donc ennuyé à attendre, attendre que Mak, revenu voyage la veille s’éveille, pour me dire le pied debout, qu’on verra ça après. Entre temps, pour m’occuper, la domestique a bien voulu allumer le poste téléviseur. J’ai écouté de la musique, des ivoirités, et des ‘’togolités’’….. les jeunes se débrouillent quand même….. Et par désintérêt à la musique, j’ai commencé par zapper : aller sur tout ce qui diffusait des images animées. Et voilà, je tombe sur une chaîne, la RTJ je crois. Je n’y pas compris grand-chose, seulement sur les attentats du 11 septembre 2000 des conclusions que le speaker terminait de faire. Des questions plutôt et une incitation, un appel aux hommes pour démasquer les vrais auteurs des atrocités du 11 septembre. Il a tellement posé de questions, démontré l’impossibilité de la démolition quasi-spontané des tours dont les matériaux utilisés pour les construire étaient des plus résistant. Surtout, l’affaire d’un passeport m’a beaucoup séduit. Alors qu’il a été difficile de trouver les boites noires des avions pirates, un passeport a pu résister aux feux et gravas pour se retrouver dans l’une des rues des environs. Aujourd’hui, j’ai essayé sur le moteur google.com ‘’le 11 septembre 2000, la vérité’’ et voici ce que j’ai eu. Allez-vous. Vous vous ferez votre idée. La vie, semble une grosse illusion, parfois. Peut-être, ça servira à rien de chercher, mais, il le faut. Car, dans leur, l’abîme où ils se sont retrouver, beaucoup des morts de ce jour et ceux qui ont suivi en Irak, en Afghanistan et ailleurs…… se retourneront dans leur sépulture et nous n’aurons jamais de quiétude. Ça se passe déjà avec nos proches : il y a toujours un besoin, quoique quelque fois inconscient de savoir pourquoi, ils ne sont plus de notre monde …… cherchez, vous trouverez !

Voir les commentaires

Affaire ReDeMaRe : ce que les gens pensent…… de la suspension

 

S’il dans l’affaire ReDeMaRe il s’agit d’une arnaque ou d’une supercherie, ce n’est pas l’avis de tout le monde. En commençant par les adhérents qui y ont passé un certain temps. Hier et ce matin, j’ai dû me confronter à des amis de longues dates qui s’y étaient adhérés. D’abord pour hier c’était avec Massaoudou. Un jeune ami de quartier de la périphérie de Lomé. Je l’ai croisé hier au guidon d’une grosse moto made in China. Plus trapu, élégamment habillé. En ces moments de carême pour sa confession religieuse, il me paraît beaucoup en bon point. C’est vrai que ça vient à peine de commencer. C’est après deux à trois semaines que les séquelles de cette règlementation de la nutrition se remarquent sur les adeptes praticiens de l’église de Mohamed. Venons-en à la conception de Massaoudou sur l’affaire ReDeMaRe. En fait c’est parce que je lui demandais comment il allait qu’il s’était attardé pour causer :

- Ca va, sauf qu’ils nous ont interdit ReDeMaRe ;

- Qui ça ? ils ?

- Faure et consort. Moi je crois que c’est parce que ReDeMaRe a commencé par appuyer les gens pour aller au pèlerinage qu’ils l’ont suspendu.

- A Oui ?

- Ouais ! Les intérêts de celui qui l’organisait sont mis en cause dans la mesure où ReDeMaRe l’organise avec près de 300 000 milles francs de moins, pour aider tous les musulmans désireux de faire ce pèlerinage.

- A bon ? qui l’organisait au paravent ?

- TITIKPINA, c’est lui qui organisait le hadj et maintenant que ReDeMaRe a commencé par appuyer les fidèles avec moins de frais que ce que lui demandait, il y voit une menace à ‘’ses affaires’’. C’est clair !!!!!

- Je comprends Mass. Mais je crois que l’Etat était dans son droit d’anticiper sur les conséquences éventuelles de ce système dans notre pays. Ça s’est déjà passé en Côte d’Ivoire et le cas du Bénin fait actuellement couler beaucoup d’encre. Il s’agit d’une crise catastrophique d’où difficilement un Etat s’en sortirait si une tranche importante de la population y adhère.

- Au Bénin ils ont repris.

- Je ne pense pas. En tout cas je vais vérifier.

J’ai quitté mon ami de longue date avec un pincement au cœur. Il venait à peine de verser 450 000 francs pour bénéficier chaque mois et à vie de 75 000 Francs. Le mal c’est qu’il avait attendu deux ans pour vérifier la crédibilité du système. Il s’en était convaincu et venait donc de verser sa côte part pour gagner le sésame mensuelle. Mais le conseil des Ministres a mis le grappin sur l’affaire et hop ! plus rien. Il se morfond, convaincu que c’est le gouvernement qui a décidé de faire son malheur, comme c’est d’ailleurs son habitude. « Ils s’en fichent bien de nos malheurs. Il semble même que c’est les corps habillés seuls qu’ils veulent », conclut-il en démarrant en trombe sans grosse SANILI. Pauvre de Mass !

Le second ami que j’ai croisé Bakson, c’est son surnom : un diminutif de son vrai nom qui, lui est plus compliqué. Maîtrise en géographie. 3 à 4 ans d’errance sans emploi fixe. Dans misère, sinon dans notre misère, il a glané sur la vente de cartes de recharge téléphoniques pour adhérer à ReDeMaRe. A petit coup, et avec ce qu’il percevait chaque mois dans le système, il a pu parvenir à déposer les 450 000F pour bénéficier de 75 000 F par mois. Bien réfléchi. Il voulait ReDeMaRer. Et il y est parvenu. De son avis, il a réussi. Car comme je lui avais dit au tout début de l’affaire, il suffisait d’être convaincu qu’après avoir investi un montant, que le système vivrait au moins six mois encore, le temps de récupérer au moins son investissement. Et il y est justement parvenu. Il a d’ailleurs eu plus. Mais Bakson pense autre chose de cette suspension : une décision politique. Selon, lui dans un proche avenir, et vu l’engouement que prend l’affaire au plan national, il y a pas de raison que si le Directeur présente un jour sa candidature à la magislature suprême, qu’il n’écarte pas tous les hommes politiques, quelles que soit leur carrure et leur force. Mon amis y voit une décision politique et se plaint comme Mass, de ce que, nos dirigeants ne proposent rien au peuple, mais lui enlèvent plutôt tout.

Sur ce plan, il a raison. A voir comment mes frères Togolais parlent, et pensent de ReDeMaRe, il est clair qu’aucun homme politique ne pourrait se mesurer à l’initiateur de cette structure s’il lui vient à l’idée des ambitions politiques. Il aurait fait le bonheur de ceux à qui il serait en train de demander la caution pour conduire la destinée du pays. J’aime bien cet aspect de l’affaire. C’est vraiment une bombe politique à retardement. Quand bien le promoteur, n’aurait pas des ambitions politiques, il pourrait y être contraint par la horde de pauvres qu’il aura sorti de la misère. Et c’est justement tout ce que le peuple demande : se nourrir, sortit de la difficulté de chaque jour de trouver à manger.

 

De l’affaire, ce que je crois.

 

J’ai toujours cru en celui qui a dit que ‘’Tout ce que l’esprit humain peut concevoir, ce même esprit peut le réaliser’’. Ce doit être un SG de l’ONU. Je ne sais plus. Mais si ce n’est les vrais termes, c’est le contenu…… enfin ce que je crois en avoir compris. De l’affaire ReDeMaRe, ce que je crois, c’est qu’il peut marcher. J’y crois fermement. Seulement, il y a une condition indispensable : il faut lui adjoindre un mécanisme d’éjection des adhérents. Suspendre la disposition de gagner à vie les avantages de ReDeMaRe (cas de 75 000 F pour ceux qui ont investi 450 000F). Ce serait à mon avis primo tenir compte de la limite du nombre d’individus pouvant y adhérer. Secondo ce serait extirper de la mentalité des adhérents la velléité qui a conduit la plupart à arrêter de travailler après avoir investi dans ReDeMaRe et s’être convaincus de gagner chaque mois ce dont ils avaient besoin. C’est fait dans ce dernier point que résidait le danger qui précipiterait le système et partant tout un Etat dans une crise catastrophique. En adjoignant au système le mécanisme d’éjection, ReDeMaRe aurait amené les adhérents à un rythme de vie qui les aurait contraint à réfléchir à l’après les beaux moments. Ce qui les aurait incités à entreprendre, réinvestir dans d’autres affaires dans le but de maintenir le train de vie qu’ils auraient amorcé avec les facilités de ReDeMaRe. C’aurait été aussi une manière de leur apprendre à pêcher plutôt que de leur donner du poisson.

Dans le cas contraire (avantages à vie après investissement), c’est considérer que le nombre d’adhérant serait illimité. Ce qui est archi faux. Déjà, le morcèlement du monde en Etats, nous impose une limite numérique par rapport aux individus. Sans compter les durs à emballer lorsqu’il y a dans une affaire, un brin de suspicion.

Enfin, les gens ne peuvent interpréter les réalités que par rapports aux faits prédominants dans un cadre. C’est ce que je crois. Dans notre cas, c’est bien le fait économique (dans ce qu’il a de plus tordu) et le fait politique qui priment. Impossible d’interpréter le cas ReDeMaRe sans s’en référer. Dommage. Le peuple éconduit, désillusionné, pensait vraiment ReDeMaRer. En réalité, il s’agit bien d’une illusion, d’un mirage.

 

Sur ReDeMeRe, voir la réserve de GT sur  terrestogolaises

Voir les commentaires

1 2 3 > >>